23 Mai

Fixer le loyer n’est pas seulement une question de choix. Le propriétaire peut bien sûr fixer librement son loyer en location vide comme en location meublée. Il lui suffit de suivre la tendance du marché : la loi sur l’offre et la demande. Il existe néanmoins des contraintes à respecter, comme des plafonds, surtout dans les zones tendues.

Les éléments à prendre en compte

comparer-le-loyyer La fixation de loyer peut varier légèrement d’une ville à une autre. Dans les villes tendues où il y a une pénurie de logements, les propriétaires peuvent être tentés de fixer un loyer relativement haut. Il faut tout de même faire attention puisque les loyers surestimés sont soumis à ses impôts plus importants. Afin de trouver le juste prix, vous devez alors commencer par comparer les loyers pour les mêmes types de logements. À défaut, vous pouvez vous renseigner auprès des observatoires de loyers. Ceci inclut la zone géographique, l’emplacement et la superficie de la maison. Après, il faut analyser l’état général du logement et de ses caractéristiques : niveau de performance énergétique, nombre d’étages de l’immeuble, présence d’ascenseur, etc. Ensuite, il faut noter que le loyer est plus cher en location meublée qu’en location vide.

Que dit la loi ?

hausse-loyerLa fixation de loyer est libre dans la plupart des territoires français. Le décret d’encadrement de loyer s’applique tout de même dans 28 agglomérations françaises dites zone tendue. Cet encadrement de loyer a été mis en place pour juguler la hausse démesurée dans les nouvelles locations comme dans les renouvellements de bail. À part le plafond de loyer, vous ne pouvez pas augmenter le loyer d’un locataire à un autre. Lorsque vous changez de locataire, vous devez appliquer le loyer du dernier locataire.

Leave a comment