23 Oct

Au-delà de l’achat (qui peut d’ailleurs être utile, outre acheter pour acheter), faire du shopping présente différents enjeux, d’où dépendent les meilleurs moments pour s’adonner à cette « activité ».

Faire du shopping tout en faisant attention à son portefeuille

faire-attention-a-son-portefeuilleSi l’on veut faire des économies, bien évidemment, le meilleur moment pour faire du shopping, c’est lors des périodes de solde ou promotion, où les prix sont les plus intéressants.
Mais l’on peut également l’associer à nos… vacances ou voyages d’affaires. En effet, le fait d’être à l’étranger présente deux principales opportunités de faire de très bonnes affaires : les outlets et le duty free. Pour les outlets, il s’agit de zones industrielles de déstockage (il y en a pratiquement sur l’ensemble de la planète), où les prix des articles, que ce soit des moyennes ou grandes marques (eh oui !), connaissent des réductions pouvant atteindre 70%. Pour le duty free, il s’agit d’acheter un article (vêtements, parfums, vêtements…) sans avoir à payer les taxes, dont notamment la TVA (qui est de 20% pour l’Hexagone).

Faire du shopping tout en voulant se « démarquer »

eviter-le-soldeSi l’on veut par exemple acheter un pull ou encore un foulard sans que ceux-ci soient portés par une personne sur deux que l’on croise dans la rue, en ce moment-là, il faut par contre éviter les soldes ou promotions. D’ailleurs, faire du shopping en « temps normal » permet d’éviter une « trop grande affluence » pouvant gâcher le plaisir.

Faire du shopping pour le moral

Faire du shopping pour le moralNous l’aurions peut-être nous-mêmes remarqué, une sensation de bien-être accompagne et succède le shopping. Et il faut savoir que ce n’est pas juste une « impression ». En effet, des études (en Amérique mais également au Taiwan notamment) sont venues démontrés que le shopping agit favorablement sur la santé et la bonne humeur. Cela s’explique par le fait qu’outre nous permettre de faire le vide (et donc d’oublier certains soucis), le fait de procéder à l’achat (quel que soit l’objet que l’on achète) constitue « une marche » de faite vers la prise de contrôle de sa vie. Aussi, qu’il s’agisse ou non des périodes de soldes, n’hésitez pas à faire du shopping quand le moral n’est pas au rendez-vous.

Leave a comment