11 Jan

Si pour un propriétaire la vente en viager est toujours rentable, pour un acquéreur les avantages ne sont pas toujours évidents. Néanmoins, un placement en viager présente un certain nombre de privilèges non négligeables pour un investisseur.

Placement en viager : un investissement sans apport conséquent

En achetant un bien immobilier en viager, un investisseur n’a pas besoin d’avoir un fond particulier puisqu’il pourra accéder à la propriété en payant petit à petit et régulièrement la valeur du bien. Donc, un bon salaire mensuel peut suffire à payer la valeur d’un bien immobilier vendu en viager. En plus, le paiement n’affecte pas la capacité d’endettement de l’acquéreur vis-à-vis du banquier puisqu’il ne s’agit pas d’un crédit bancaire.viager

Placement en viager : constitution d’un patrimoine locatif

En choisissant d’investir en viager occupé dans un bien immobilier, vous deviendrez propriétaire et pourrez habiter la maison à titre de résidence principale ou la louer quand le vendeur décède. Pour la location, vous devez seulement calculer le rendement brut en fonction de ce que vous avez réellement payé, ce qui vous accorderait un meilleur profit. Ce qui veut dire que le bénéfice locatif serait le double d’un profit locatif dans le cadre d’un achat en pleine propriété.

Placement en viager : optimisation de sa situation fiscale

Il faut savoir que, comme le revenu foncier et la retraite ordinaire, une rente viagère n’est pas soumise à un régime fiscal particulier. En effet, la rente viagère jouit d’un abattement fiscal avantageux, c’est-à-dire de 70 % après 69 ans révolus et de 60 % entre 60 et 69 ans. Par ailleurs, l’acquéreur bénéficie également d’une remise d’ISF que représentent la capitalisation de la rente et l’usufruit réservée. Ainsi, l’acheteur ne prendra en charge que les grosses réparations et le solde de l’impôt foncier, c’est-à-dire moins de charges qu’un propriétaire ayant acquis de la pleine propriété.optimisation-fiscale

Leave a comment