06 Mar

Pour le plaisir de cuir et de concocter des plats, on retrouve actuellement différents ustensiles confectionnés avec différents matériaux. Chacun d’entre eux admet des avantages incontestables et aussi des inconvénients à ne pas ignorer.

L’aluminium : le classique

  L’aluminium est le matériau le plus utilisé pour la fabrication des ustensiles de cuisson. Il a l’avantage d’être léger, bon marché et un bon conducteur de chaleur. Cependant, on remarque qu’un contact prolongé avec des aliments acides altère la matière. Ainsi, même si aucune étude n’a permis de démontrer que l’aluminium admet des effets nocifs sur la santé, nombreux sont ceux qui évitent d’en utiliser.

Le cuivre : le traditionnel

Les cocottes traditionnelles sont confectionnées avec du cuivre. En effet, le cuivre est idéal, car il chauffe vite et la répartition de la chaleur se fait d’une manière uniforme, ce qui permet une économie d’énergie importante. Très solide, elle n’attache pas surtout lorsqu’il est associé à l’inox. Le seul inconvénient avec les ustensiles en cuivre est qu’ils requièrent un étaminage. Cette opération consiste à recouvrir l’accessoire avec de l’étain pour éviter l’oxydation du cuivre. L’étaminage doit être régulièrement renouvelée chez un chaudronnier.

La fonte : le matériau par excellence

Il s’agit d’un alliage de carbone et de fer. La fonte présente peu de défauts. En effet, il est respectueux de la santé. De plus, même frottée régulièrement, elle ne raye pas. Ainsi, les risques de cancérigènes sont nettement réduits. De par sa forte conductivité de chaleur, elle permet de faire une économie conséquente.
Cependant, les ustensiles en fonte sont lourds, ils sont pesants surtout pour les petits bras. Un autre inconvénient de la fonte réside au niveau de son prix. Effectivement, elle est assez coûteuse.

Leave a comment